Créer un site gratuitement Close

Les abeilles en voie de disparition

Les abeilles en voie de disparition

 

 

 

Les apiculteurs de toute la terre souffrent depuis La fin du siècle dernier de la perte de la grande partie de leurs ruches. Les abeilles domestiques disparaisse, mais aussi des abeilles sauvages. Les Apiculteurs ont sonnés la sonnette d’alarme en constant la mortalité des abeilles, qui est alarmante pour certaine région du monde. Les scientifiques ont été interpelé par c’est événement et on fait des recherches pour pouvoir trouver des explications.

Quelle est la cause des ces nombreuses mortalités de colonies d’abeilles domestiques et aussi sauvages dans tout les pays industrialiser du monde ?

Tout d’abord nous parlerons du syndrome d’effondrement des colonies (termes inventés par les américains) .

Quels sont les symptômes de ce syndrome ?

Dans les ruches déjà effondrées :

- Absence complète d’insectes adultes dans la ruche avec peu, ou pas du tout, d’abeilles mortes dans la ruche ou devant la ruche.
- Infestation considérable des quelques abeilles que l’on trouve encore dans la ruche. Tous les virus néfastes à l’abeille connus sont présents ainsi que des champignons. Certaines abeilles sont affectées par une demi-douzaine de virus.
- Présence de couvain operculé.
- Présence de stocks de nourriture dans la ruche, miel et pollen qui, premièrement, ne sont pas immédiatement pillés par d’autres abeilles et, secondement, lorsqu’ils sont attaqués par des parasites tels que la Fausse Teigne (Galleria mellonella ) ou le Petit Coléoptère des ruches (Aethina tumida), ne le sont que tardivement.

Dans les ruches en cours d’effondrement :

- le nombre trop restreint de travailleuses ne permet pas de prendre soin du couvain.
- les travailleuses sont principalement de jeunes adultes.
- la reine est présente.
- l’essaim refuse de consommer de la nourriture apportée, tel que du sirop de maïs ou des suppléments protéiniques.

 

Première piste des mortalités des abeilles : « Infections naturelles ».

-Les OGM (Organisme Génétiquement Modifié) sont aussi un facteur de disparition des abeilles mais pas un facteur direct. En effet une fois que la bactérie présente dans les OGM entre dans l’organisme de l’abeille elle affaiblie considérablement son système imunitaire intestinale ce qui facilite les divers infections. Une fois infecté l’abeille ne pourra pas survivre longtemps. Donc Les OGM ne sont pas directement liée   à la disparition des abeilles mais sont une cause à effets.

 

En effet les abeilles sont victimes d’agents naturels tels que des parasites appartenant à la famille des acariens. Le varois - Varroa jacobsoni - proviennent d’Asie et se sont installés en Europe dans les années 1960.Le varois est un acarien de 2mm qui suce le sang des abeilles, il ne constitue pas un problème majeur car si la colonie est forte en bonne santé, alors la population de varois est très faible, ils n’arrivent pas a pulluler.  Cependant si la colonie d’abeilles est affaiblie, alors le varois saisi l’opportunité, et envahi complètement la colonie.

Les abeilles subissent de redoutables propagations de champignons. Parmi ceux-ci, Nosema cerenae, retrouvé en masse dans le corps d’abeilles mortes, semble particulièrement virulent. Il est de plus en plus suspecté d’être une cause majeure du syndrome d’effondrement. En cas de "nosémose", nom de la maladie parasitaire provoquée par le champignon, l’intestin des abeilles est attaqué. Victimes de diarrhées, elles libèrent des microspores et contaminent d’autres abeilles.

Depuis qu’elles existent les abeilles ont des tics et les abeilles ont une certaine immunité ce qui empêche la prolifération des tics hélas maintenant il y a une diminution de cette immunité des abeilles. Alors ce ne sont pas les parasites la cause principale des disparitions massives des abeilles mais une conséquence de l’affaiblissement des abeilles.

Deuxième piste : «  Les ondes électromagnétiques »

Les ondes magnétiques qui tapissent d’un brouillard invisible notre planète pourraient-elles empêcher les abeilles de retrouver leurs ruches ?

Les abeilles retrouvent leurs ruches au mm près grâce à une particule de magnétites présentent dans leur abdomen. Les abeilles génèrent des signaux électromagnétiques d’une fréquence variant de 180 à 250 Hz quand elles effectuent leurs danses de communications. La téléphonie GSM est modulée à 217 Hz. Et nous pouvons affirmés que les abeilles affamées réagissent à ces fréquences car elles redressent leurs antennes.
Des chercheurs ont fais des expériences sur la désorientation des abeilles, en voici une du Professeur Stever :
Quatre ruches furent éloignées de 800 mètres. Deux ruches furent exposées à un téléphone sans fil et les deux autres ruches ne furent pas exposées. 25 abeilles furent choisies dans chaque ruche et déposées à 800 mètres de distance. Pour les ruches non exposées, 16 et 17 abeilles revinrent après respectivement 28 et 32 minutes. Pour les ruches exposées, 6 abeilles revinrent à la première ruche après 38 minutes. Aucune abeille ne revint à la seconde ruche.

Ce qui montre que les abeilles perdent leur capacités d’orientation et ne peuvent plus retourner a leur ruche.

Troisième piste : « Les pesticides »

         En 1997 il y a eu une constatation de morts de milliers de colonies à cause d’une nouvelle génération d’insecticide. Ce sont des pesticides neurotoxiques qui attaquent le système nerveux des abeilles et celles-ci ne retrouvent plus leurs chemins et meurent.
Des recherches ont prouvé que les pesticides utilisés auraient des effets à long terme, il reste environ 6 mois dans les sols et dans le cœur des plantes.
Néanmoins les pesticides, seuls, aujourd’hui autorisés selon les conditions d’emploi ne présentent pas de risques pour les abeilles.

Les pesticides sont capables d’altérer tout les écosystèmes et quasiment tout les organismes des écosystèmes donc comment ne peuvent-ils pas altérer les abeilles ?

         En sachant que les pesticides sont résistants car il reste 6 mois voir 1 an dans le sols,  l’année suivante il restera de l’insecticide de la culture précédente alors le faite que l’année suivante les agriculteurs  rajoute des nouvelles doses ou des nouveaux pesticides cela créera des accumulations et des mélanges de pesticides.
En moins d’un an tout au long de la croissance d’une culture, Herbicides, Fongicides et Insecticides sont tour à tour utilisé ; donc il y a dans le sol et dans le cœur des plantes des produits parfaitement autorisé et utilisé correctement mais qui produisent des mélanges interdits par les firmes elles-mêmes.

 


Les abeilles meurent de l’activité humaine, des pesticides en particulier, les butineurs sont l’espèce de trop qui en s’éteignant peuvent sonner le glas de l’humanité. Face à la disparition de l’abeille les scientifiques s’inquiets des conséquences pour l’homme et la nature.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site